UBER, La plateforme de Véhicule de Tourisme avec Chauffeur … SANS CHAUFFEURS !

22 février 2018
Posté par: Samia HALIT

Uber entre dans l’ère du sans chauffeur en 2019 !

C’est une annonce aussi improbable qu’attendue, de la part du géant VTC de la mise en relation entre particuliers et chauffeurs professionnels.

En effet, Uber teste déjà depuis quelques temps 200 voitures sans chauffeurs sur les routes américaines et prévoit de mettre en place, dès 2019, des nouveaux véhicules autonomes pour servir son application de chauffeurs de taxi privés.

 Avec l’achat de 24 000 voitures autonomes, du constructeur Volvo, équipées de capteurs, c’est l’ère du sans chauffeur qui s’ouvre pour Uber et qui fait office de lancement d’un nouveau segment de marché dans l’automobile BtoB. Pour le Suédois Volvo, c’est 1,4 milliard de dollars de ventes, soit près de 5% de ses ventes annuelles pour des commandes qui seront livrées sur 2 ans.

Place au SUV XC90 de Volvo

Nos amis d’outre atlantique vont donc mettre sur les routes des SUV XC90 à 7 places pour sa flotte de taxis-robots. Reste à savoir si dans un premier temps, des « chauffeurs de sécurité » seront prévus derrière le volant en cas de défaillance électrique ou mécanique ?

Crédit Photo ©REUTERS/Aaron Josefczyk

Mais les français ne sont pas en reste, avec la société lyonnaise Navya, qui a annoncé pour l’année prochaine également,  la commercialisation de taxis électriques et complètement autonomes,  nommés clairement « Autonom Cab ».

Bien sûr les matériaux, le design et l’aérodynamisme sont conçus avec une perfection attendue, sont étudiés afin d’offrir une viabilité pour un lancement dans un avenir proche.

Plus de sécurité mais plus de chômage ?

L’argument imparable d’Uber est d’avancer le côté sécuritaire de la voiture. Dans un monde idéal, il prévoit que sa voiture équipée d’un ordinateur à l’intelligence artificielle, ne fera pas les mêmes erreurs que l’être humain… Ces erreurs  étant responsables de 94% des accidents de la route et de ses 1,3 million de morts chaque année.

Autonom Cab de Navya

C’est donc grâce à sa propre technologie d’auto-conduite, que la société américaine Uber a déjà mis sur les routes des taxis autonomes, mais toujours avec un chauffeur, car sans un équipement de freinage et de direction autonome tout à fait encore au point, surtout en cas de dysfonctionnement. Ce dernier volet des systèmes de secours à l’étude, reste aujourd’hui l’ultime étape avant la production de série et les 1,5 million « d’humains chauffeurs » Uber dans le monde qui perdront leur emploi !

Connectée à notre cerveau ?

Troisième et dernier volet de cette innovation technologique pour Uber, le brevet déposé par la firme VTC pour éviter d’avoir la nausée. Le mal des transports, dernier frein à la commande d’un taxi robot sera résolu grâce à un système de stimulation sensorielle qui se synchronise avec nos yeux et nos oreilles, comme si la voiture savait comment notre cerveau réagit.

C’est en synchronisant les deux perceptions cérébrales, visuelles et sensorielles, responsables des nausées, que l’exploit sera possible. Autrement dit, en envoyant des messages à notre cerveau à l’aide de sièges vibrants, dont les mouvements suivent ceux de la voiture, mais aussi de propulsions de “fuites” d’air et d’une “barre lumineuse” pour les yeux. Ainsi,  le taxi-robot nous permettra de ne plus ressentir le phénomène de nausée. Connecté aux mouvements de la voiture, notre oreille interne et donc notre cerveau, ne perçoit plus le décalage lorsque nos yeux voient une chose et notre cerveau en ressent une autre, de quoi dire adieu au mal des transports !

Crédits Photos Copyright ©Lamborghini

Catégorie: